Actualités

Deuxième, Alinghi fait son bilan du TF35 Trophy 2021

26 septembre, 2021

Septième et dernière étape du TF35 Trophy 2021, le grand prix de Scarlino #2 marque aujourd'hui en Italie la fin de la toute première saison de cette nouvelle classe de foilers. Deuxième derrière Realteam cette semaine et au général de la saison, l'équipe d'Ernesto Bertarelli conclue ce championnat sur deux bonnes notes : Alinghi aura remporté le premier grand prix début mai et s'octroie la dernière course de la saison ! Spindrift complète le podium du grand prix et du TF35 Trophy. Ernesto Bertarelli : « C'était encore un beau week-end de compétition. Spindrift a beaucoup progressé mais Realteam reste l'équipe à battre. Ces bateaux sont très exigeants, c'est positif de voir les équipes performer après si peu de temps sur les TF35. Je me réjouis d'accueillir un huitième équipage l'an prochain. Dans un circuit de bateaux de plus de 30 pieds volant au près, naviguer à huit est déjà une flotte conséquente et je pense que douze serait un maximum. Les bateaux seront améliorés d'ici l'an prochain, c'est pourquoi nous venons de décider de ne pas régater cet hiver pour avoir le temps de travailler en chantier. » Deuxièmes derrière l'équipe à battre : Realteam ! Jérôme Clerc et son équipe signent un score presque parfait autour des bouées. Vainqueur de quatre grands prix sur cinq cette saison, Realteam a mis la barre haut. Grâce au travail de l'équipe à terre et sur l'eau, Alinghi s'est battu jusqu'au bout mais termine trois points derrière au championnat annuel. Nils Frei : « Les équipiers de Realteam ont très bien navigué toute l'année. Solides, ils ont pris d'excellents départs et étaient très durs à dépasser. Nous avons le potentiel pour les battre, savons ce que nous devons travailler mais cette année ils étaient meilleurs ! Nous avons eu énormément de plaisir à naviguer ici à Scarlino, même si nous sommes encore en phase de développement sur les bateaux. » Un grand prix venté pour clore la saison Six équipes ont disputé le deuxième grand prix de Scarlino, Zen Too n'ayant pas pu courir pour cause de problèmes techniques. Le comité de course était conservateur et a pris des décisions raisonnées pour préserver les bateaux. Ce dimanche, aucune course n'a été lancée pour cause de vent trop fort. Nicolas Charbonnier : « Il y a évidemment une part de déception à terminer deuxièmes, nous avons investi beaucoup de temps et d'énergie cette saison. Nous avons été très réguliers sur l'ensemble du championnat et allons analyser tranquillement ce que nous pouvons améliorer pour revenir plus forts l'année prochaine, notamment les manœuvres, la vitesse, les départs, et la tactique. C'est la combinaison d'une série de détails qui fera la différence ! » Bilan positif pour la première saison des TF35 Après un court événement d'entraînement en 2020, les sept équipages du TF35 Trophy ont régaté en flotte pour de vrai cette saison. Et comme pour tout lancement de classe, la courbe de progression est énorme. Pierre-Yves Jorand : « C'était une magnifique première saison pour les TF35 ! Nous avons eu des conditions variées sur le Lac Léman et en mer, les bateaux ont montré de belles performances. Même sur les deux longues courses dans des airs légers. Place maintenant au développement du logiciel de vol et des voiles, au renforcement de certaines pièces et on se réjouit déjà de voir huit TF35 s'aligner au printemps 2022 avec l'arrivée d'une équipe italienne. » Des apprentissages précieux pour 2022 Après cinq grands prix et deux courses « longue distance », les équipiers tirent le bilan de la première saison 100% foiling. Entre GC32 et TF35, c'est une année riche en heures de vol ! L'heure est au debriefing, pour monter en gamme l'année prochaine. Arnaud Psarofaghis : « Nous avons encore du travail pour bien maîtriser le bateau, notamment le fonctionnement à bord et les manœuvres. En améliorant également le système et le logiciel qui contrôlent de vol, je pense qu'il sera possible de faire un « dry lap » (faire tout le parcours en volant « au sec » du départ jusqu'à l'arrivée, sans même toucher l'eau dans les manœuvres. A ce jour, il manque encore les virements). Cet hiver, nous allons continuer d'analyser nos performances et celles de nos adversaires. Nous essaierons également de simplifier au maximum les processus. » Bryan Mettraux : « Nous avons eu beaucoup de chance avec les conditions cette saison, depuis les sessions d'entraînement en mars avant les premières régates du TF35 Trophy juqu'ici sur un plan d'eau ouvert et salé. C'était très intéressant de naviguer en mer. Ces bateaux ont été principalement dessinés pour du petit temps sur le lac, mais les développements à venir les rendront plus fiables aussi par vent medium et dans les vagues. » David Niklès & João Cabeçadas : « Cet hiver, la classe fera quelques modifications sur les foils, notamment sur les flaps. Avec du vent fort et des vagues, comme ici en Italie, ils doivent être renforcés. Et nous allons travailler en collaboration avec la classe pour une série d'autres améliorations. Du côté d'Alinghi, tout en respectant les règles monotypes de cette classe, nous réfléchirons également à optimiser notre bateau pour qu'il soit plus rapide que les autres ! » Un souvenir de ce tout premier TF35 Trophy ? Ernesto Bertarelli : « Le lancement réussi d'une classe de bateaux qui volent au près et au portant, et qui peuvent être barrés par des propriétaires passionnés de voile. Émotions garanties et navigations exigeantes au rendez-vous ! » Florian Trüb : « Le départ de la Genève-Rolle-Genève, lorsque nous avons failli chavirer quelques secondes après le passage de la ligne ! » Nicolas Charbonnier : « Lorsque j'étais en haut du mât pour observer le vent pendant le Bol d'Or Mirabaud, et que le bateau s'est mis à foiler. Une première ! » Arnaud Psarofaghis : « Les progrès que l'on aura fait tout au long de cette première saison et les pistes de solutions trouvées pour perpétuer cette nouvelle classe. » Pierre-Yves Jorand + Nils Frei + Bryan Mettraux : « L'arrivée du Bol d'Or Mirabaud de nuit, avec les sept TF35 volant au coude à coude de Yvoire à Genève. » Alors que le TF35 rentre en Suisse pour son hivernage, il reste encore une épreuve dans le calendrier 2021 de l'équipe : la dernière étape du GC32 Racing Tour, début novembre à San Pedro del Piñatar (Mar Menor, Espagne).   Extrait du classement du grand prix de Scarlino #2 après 9 courses (le plus mauvais score étant retiré dès quatre manches validées) : 1er - Realteam: 10 points 2e - Alinghi: 18 points 3e - Spindrift: 19 points ... Classement général final du TF35 Trophy 2021 après 7 épreuves (NB : dès quatre épreuves validées, le plus mauvais score est retiré / Les résultats des deux longues courses s'additionnent pour ne former qu'une épreuve) : 1er - Realteam: 6 points 2e - Alinghi: 9 points 3e - Spindrift: 16 points 4e - Ylliam XII: 21 points 5e - Zoulou: 22 points 6e - SailFever : 22 points 7e - Zen Too : 31 points Cliquez ici pour tous les classements Pour revoir la courses en 2D grâce au traceur GPS placé à bord de chaque bateau : site Internet de TracTrac, ou via l'application gratuite installée sur votre smartphone (cliquez ici si vous avez un Iphone, ou ici si vous avez un Android), et sur le site du Bol d'Or. Pour en savoir plus tf35.org #GoAlinghiGo // #TF35Trophy Pour s'informer sur le dispositif de suivi des courses, la composition de l'équipe et le TF35 Trophy en général, retrouvez le récap' événement en cliquant ici. Crédit photos © Loris von Siebenthal & Lloydimages

Vice-champion du monde de GC32, à égalité de points avec Red Bull

19 septembre, 2021

Champion du monde en titre, Alinghi termine deuxième des Mondiaux de GC32 à Villasimius, en Italie. A égalité de points avec Red Bull Sailing Team après 14 manches, c'est l'ordre d'arrivée de la dernière course qui a départagé les deux équipes. L'équipe signe une excellente dernière journée, mais casse son foil tribord aux deux tiers de la dernière course. Les aléas des sports mécaniques ! Les double-champions Olympiques Hagara/Steinacher remportent l'or alors qu'une deuxième équipe suisse, Team Tilt (Sébastien Schneiter) complète le podium. Alinghi garde la tête du championnat annuel « GC32 Racing Tour ». Arnaud Psarofaghis : « Nous avions tout à jouer jusqu'au dernier jour, c'était un championnat du monde passionnant ! Le titre mondial ne nous échappe pas uniquement sur cette dernière manche ; nous avons manqué de régularité cette semaine. Nous avons perdu trop de points les premiers jours, que nous aurions pu éviter. Aujourd'hui, nous avons très bien régaté pour effacer notre retard, puis prendre la tête avant la dernière manche et je suis vraiment content des performances à bord. Félicitations à Roman, Hans Peter et toute leur équipe, c'était un plaisir de régater face à eux ! » Des conditions variées et compliquées Huit équipes ont disputé quatorze courses en Sardaigne dans des conditions hétérogènes lors des quatre jours de compétition. Pétole (vent faible) et pluie ont joué les trouble-fêtes lors des deux premières journées, avec respectivement une, et trois manches validées. Samedi et dimanche, les foilers de 32 pieds ont enfin pu réaliser le programme complet en alignant dix courses dans des conditions magnifiques. Timothé Lapauw : « Nous avons fait une très bonne dernière journée ! Dans les airs soutenus, nous avons une bonne vitesse et des manœuvres efficaces. Le vent était très variable les deux premiers jours, ce qui a rendu la tâche difficile à bord. Les schémas de course n'étaient pas clairs et la stratégie difficile à établir ! » La remontada Barré par Arnaud Psarofaghis, Alinghi affichait sept points de retard sur les leaders avant la dernière journée de compétition. Avec trois victoires et une deuxième place, les champions du monde en titre ont fait une magnifique remontée ce dimanche 19 septembre pour terminer à égalité de points avec Red Bull. Nicolas Charbonnier : « Nous avons navigué à huit bateaux ici alors que nous étions six sur les autres régates cette saison. Cela reste une petite flotte, mais c'est toujours intéressant d'être plus nombreux ! Le classement était vraiment serré, contrairement aux autres régates en GC32 cette saison. Nous avons eu de moins bonnes journées lors de ces mondiaux, mais avons très bien réagi et sommes très contents de terminer sur une si bonne journée. Malgré l'avarie... » Avarie de foil malheureuse sur la dernière manche Un sport mécanique comme la voile de compétition engendre son lot de complications, parfois hors de contrôle des équipiers. Alinghi en a fait les frais sur la dernière manche de ce championnat : alors que l'équipe filait vers la victoire en naviguant en tête de la flotte avec trois points d'avance sur Red Bull, le foil tribord (l'appendice droit permettant d'élever le bateau au-dessus de l'eau) s'est brisé en deux morceaux. Bryan Mettraux : « Chaque année, nous faisons en début de saison un NDT (non-destructive testing), une échographie de toutes les parties en carbone – les coques, les foils, les poutres et le mat. Ce scanner nous permet de vérifier l'état d'usure du bateau, de repérer et de réparer les éventuelles amorces de fissures. Nous n'avons rien observé lors du dernier scanner et aucune trace d'usure n'était visible à l'œil nu depuis, contrairement à une corde ou à une poulie qui montre des faiblesses visuellement. » Une première victoire pour Red Bull Troisième des quatre étapes de la saison 2021, la Villasimius Cup qui faisait également office de championnat du monde est remportée par Red Bull. Les Autrichiens signent même leur toute première victoire depuis leur arrivée sur le circuit ! Le classement propriétaire-barreur (owner driver Trophy) revient à Erik Maris (Zoulou). Yves Detrey : « Red Bull a bien navigué toute la semaine, alors que nos premières courses étaient plus compliquées. Nous sommes évidemment déçus d'avoir subi cette casse de foil dans la dernière course et de ne pas avoir pu nous battre jusqu'au bout. Dans l'histoire de la flotte des GC32, c'est la première fois qu'un foil se casse à cet endroit. » Toujours en tête du GC32 Racing Tour 2021 Après trois étapes du championnat annuel, Alinghi garde la tête du classement général avec trois points d'avance sur Red Bull. L'équipe reste en Italie et retourne à Scarlino pour le dernier événement de la saison en TF35, du 23 au 26 septembre. Quant au GC32 Racing Tour, la quatrième et dernière étape de la saison se disputera début novembre à San Pedro del Piñatar (mar Menor), en Espagne. Classement général après 14 courses – Championnat du monde de GC32 et Villasimius Cup (3e épreuve du championnat annuel) 1er - Red Bull Sailing Team: 43 points 2e - Alinghi: 43 points 3e - Team Tilt: 50 points 4e - Black Star Sailing Team: 51 points 5e - Team Rockwool racing: 58 points 6e - Zoulou : 60 points 7e - Argo: 90 points 8e - Swiss Foiling Academy: 109 points Cliquez ici pour le classement incluant tous les bateaux. http://www.gc32racingtour.com/results/ Extrait du classement général provisoire du GC32 Racing Tour après 3 épreuves 1er - Alinghi: 4 points 2e - Red Bull Sailing Team: 7 points 3e - Black Star Sailing Team: 9 points Cliquez ici pour tous les classements. Pour revoir la courses en 2D grâce au traceur GPS placé à bord de chaque bateau : site Internet de TracTrac, ou via l'application gratuite installée sur votre smartphone (cliquez ici si vous avez un Iphone, ou ici si vous avez un Android). Pour en savoir plus gc32racingtour.com #GoAlinghiGo  //  #GC32racingtour Pour s'informer sur le dispositif de suivi des courses, la composition de l'équipe et le GC32 Racing Tour en général, retrouvez le récap' événement en cliquant ici. Crédit photos © Sailing Energy / GC32 Racing Tour 2021

TF35 Scarlino #1: 2e et à un point de la victoire

12 septembre, 2021

Les sept TF35 ont touché l'eau salée ensemble pour la première fois de leur carrière cette semaine. La flotte a migré direction la ville italienne de Scarlino, en Toscane, pour les deux derniers Grand Prix du TF35 Trophy 2021. Quatre jours de régate dans des conditions aussi plaisantes qu'engagées ont permis de valider douze manches. Alinghi termine deuxième à la fin du week-end, à seulement un point du vainqueur Realteam. Spindrift complète le podium. Ernesto Bertarelli : « Nous avons eu énormément de plaisir à naviguer ici à Scarlino, avec un accueil et une organisation exemplaires. Les conditions étaient parfaites, les TF35 ont bien réagi en mer et nous allons travailler sur quelques améliorations à apporter. Félicitations à Realteam qui a très bien navigué, et mérite amplement cette victoire. C'était un plaisir de régater contre eux ! » Enfin en mer ! Après cinq étapes sur le lac Léman, les équipages du TF35 Trophy ont pu tester leurs foilers en mode compétition dans l'eau salée. Peu de différence avec la navigation sur le lac, grâce notamment à des conditions de vent et de mer idéales toute la semaine. Yves Detrey : « Nous n'avons pas changé notre mode de navigation par rapport au lac Léman, l'eau salée n'influence pas le vol, ou de manière infinitésimale. La différence principale était que c'était un peu plus venté que nos premières régates sur le lac. Les petites vagues nous ont rappelé que nous étions en mer ! L'avarie sur nos deux safrans hier nous coûte quelques points, les flaps se sont arrachés (partie arrière du plan porteur qui s'angule). Mais cela n'enlève rien à la performance de Realteam. » Un classement serré jusqu'au bout dans le haut du tableau A seulement un point de Realteam à la fin de chaque journée, Alinghi s'est battu jusqu'au dernier jour. Jérôme Clerc et son équipe ont donné du fil à retordre à l'équipe ! Après les trois premières courses du jour 2 remportées par Spindrift, les trois bateaux étaient même à égalité. Arnaud Psarofaghis : « Nous n'avons eu qu'un jour d'entraînement avec l'équipage au complet avant ce grand prix et n'avions plus navigué sur le TF35 depuis le Bol d'Or Mirabaud, nous sommes donc contents de notre résultat. Nous avons fait quelques petites erreurs, notamment dans certains choix stratégiques et tactiques. Realteam a mieux navigué dans toutes les conditions et a fait moins d'erreurs que nous. A ce jour, on identifie deux groupes de concurrents au sein de la flotte. La différence est probablement due au nombre de jours d'entraînement. Aux avant-postes, les équipages ont aussi subi moins de changements et nous avons vite compris le fonctionnement de ce nouveau foiler. » Des conditions idéales Installées depuis deux semaines à Scarlino, où se tiendra également la dernière étape de la saison dans deux semaines, les équipes du TF35 Trophy ont bénéficié de conditions de rêve. Nicolas Charbonnier : « Le vent était plus stable que sur le lac, ce qui crée moins de différence entre les bateaux. C'était très serré et intéressant ! Le duel avec Realteam était intense. Terminer à seulement un point d'eux chaque soir et après quatre jours l'illustre bien. » Tout à jouer lors de la finale Avec désormais deux points d'avance sur Alinghi, Realteam garde la tête du classement général du championnat. L'objectif lors de la finale dans deux semaines sera de terminer devant eux. Mathématiquement, il faudra aussi qu'un bateau s'intercale pour qu'une victoire au championnat soit possible. Beaucoup d'inconnues à ce jour mais une chose est certaine : toute l'équipe se réjouit de revenir à Scarlino pour la finale ! Avant cela, direction Villasimius, pour le championnat du monde de GC32 et la défense du titre conquis en 2019. L'équipe décolle ce soir pour la Sardaigne. La régate prévue sur quatre jours débutera jeudi 16 septembre. Extrait du classement du Grand Prix de Scarlino #1 après 12 courses (le plus mauvais score étant retiré dès quatre manches validées) : 1er - Realteam: 19 points 2e - Alinghi: 20 points 3e - Spindrift: 28 points ... Cliquez ici pour les classements Extrait du classement général provisoire du TF35 Trophy après 6 épreuves (NB : dès quatre épreuves validées, le plus mauvais score est retiré / Les résultats des deux longues courses s'additionnent pour ne former qu'une épreuve) : 1er - Realteam: 5 points 2e - Alinghi: 7 points 3e - Spindrift: 13 points 4e - Ylliam XII: 16 points 5e - SailFever : 17 points ... Cliquez ici pour tous les classements Pour revoir la courses en 2D grâce au traceur GPS placé à bord de chaque bateau : site Internet de TracTrac, ou via l'application gratuite installée sur votre smartphone (cliquez ici si vous avez un Iphone, ou ici si vous avez un Android), et sur le site du Bol d'Or. Pour en savoir plus tf35.org #GoAlinghiGo // #TF35Trophy Pour s'informer sur le dispositif de suivi des courses, la composition de l'équipe et le TF35 Trophy en général, retrouvez le récap' événement en cliquant ici. Crédit photos © Loris von Siebenthal

9e GC32 Racing Tour - Infos pratiques

16 juin, 2021

Le récap' // Quoi : circuit monotype créé en 2014 qui comprendra quatre épreuves en 2021, disputées en Europe. Alinghi y participe une première fois en 2015 pour ses débuts en foiling, puis à nouveau en 2019 où l'équipe remporte le championnat. Pour + d'infos, c'est par ici! Qui : 5 à 10 équipes internationales réunissant marins professionnels et propriétaires barreurs. Cinq équipiers forment généralement un équipage Où et quand : de juillet à novembre 2021, au Portugal, en Italie et en Espagne (cliquez ici pour le calendrier annuel) Comment : les équipes rivalisent à bord d'un catamaran à foils de 32 pieds appelé GC32, sur des courses successives d'une vingtaine de minutes et lancées autour de bouées. Quand les conditions météorologiques le permettent, les épreuves ont lieu près des côtes. Dispositif de suivi des courses Suivez par différents moyens l'équipe Alinghi lors des étapes comprenant chacune quatre jours de compétition (jusqu'à 6 courses chaque après-midi - Attention au décalage horaire selon le lieu des épreuves) Sur Twitter @alinghi > Publication des résultats assortis de photos et vidéos Sur Facebook @alinghi et Instagram @alinghi > Interviews, vidéos & photos Sur Internet > gc32racingtour.com : courses modélisées en 2D (en direct et en replay) du 1er au 4e jour de la compétition > alinghi.com : news et photos   Équipage du GC32 (SUI 8) Barreur et skipper : Ernesto Bertarelli (SUI) Co-barreur, co-skipper : Arnaud Psarofaghis (SUI) Tacticien et régleur de grand-voile : Nicolas Charbonnier (FRA) Régleur des voiles d'avant : Bryan Mettraux (SUI) Régleur des foils : Timothé Lapauw (FRA) Numéro 1 : Yves Detrey (SUI) Remplaçants : Nils Frei (SUI) et Florian Trüb (SUI) Équipe technique João Cabeçadas (POR) David Niklès (SUI) Directeur d'équipe Pierre-Yves Jorand (SUI) Pour en savoir plus gc32racingtour.com Hashtags de l'événement #GoAlinghiGo  //  #gc32racingtour  //  #gc32 Crédit photo © Sailing Energy/GC32 Racing Tour

Mythique, passionnant, parfois cruel. Sacré Bol d'Or !

13 juin, 2021

Comme le veut la tradition, quelques 450 unités et plusieurs milliers de marins se sont lancés à l'assaut du tour du Léman, au son du coup de canon retenti à 10h samedi. Pour les multicoques, la 82e édition de la plus grande régate du monde en bassin fermé est à classer dans la série des Bols d'Or classiques de début d'été, avec peu de vent, des brises thermiques et beaucoup de rebondissements ! Nils Frei : « Après un bon départ, on joue aux avant-postes avant d'être dépassés par les deux D35 et un M2. Être devant, c'est bien. Mais dans des conditions de vent léger et variable, cela montre aux poursuivants les zones sans vent quand on s'arrête. Ils reviennent au contact en contournant cette « molle ». A un moment vient la ligne d'arrivée, hier c'était après 12h50 de course pour les TF35 et là, c'est la dernière transition qu'il ne faut pas manquer pour concrétiser. Un flux d'air est rentré, on décolle peu après certains bateaux et on termine 4e à 34 secondes d'Ylliam – Comptoir Immobilier que l'on félicite, tout comme Zen Too et SailFever qui complètent le podium. » Des kilomètres d'avance qui fondent comme neige au soleil On a compté 6 « nouveaux départs » où M2, D35 et TF35 se retrouvaient quasiment sur une ligne d'égalité. A chaque fois, les bateaux breakés revenaient au contact, voire prenaient le lead. A 14h, Alinghi avait jusqu'à 11km d'avance sur Realteam. Quelques heures plus tard, les deux bateaux étaient bord à bord ! Nils Frei : « Dès que le vent monte un peu, les TF montent sur leurs foils, les écarts se comblent ou se creusent vite, laissant peu de chance aux M2 et D35, rois des petits airs. La bonne nouvelle de ce Bol est pour la classe des TF35 qui effectuait son baptême du feu sur le Bol d'Or. Comme on le redoutait dans ce type de conditions, les M2 et D35 ont largement animé la tête de course. En 13h pour les premiers et environ 140km parcourus, la moyenne de vitesse est autour des 6-7 nœuds. C'est lent pour les multis quand le record de l'épreuve est de 5h01'51''. Malgré ça, les sept TF35 s'emparent des sept premières places. C'est un succès pour cette nouvelle classe au cahier des charges complexe mais bien ficelé. A notre niveau, on va continuer de développer des techniques par petit temps et on se réjouit de courir le Bol dans un vent plus soutenu ! » Accepter la part d'aléatoire ? Nils Frei : « Le jeu diffère vraiment d'une régate de type grand prix et quand on prend le départ d'une longue course comme le Bol, il faut accepter cette part d'aléatoire qui prend plus de place. Ce n'est pas facile à encaisser et il n'y a pas de recette magique par petit temps. Il faut être au bon endroit au bon moment, et surtout rester dans le bon wagon. On a le sentiment d'avoir bien navigué. Si on devait refaire la course, on ne changerait pas grand-chose. On avait une super vitesse et on repartait bien après chaque « nouveau départ » mais sur ce final aussi rapide qu'imprévisible, on manque un coup. » Quand le vent a fini par se renforcer, six TF35 sprintaient à 25 nœuds dans la nuit noire en approche de Genève, escortés par des dizaines de bateaux moteurs tous feux saillants. Les quatre premiers TF35 sont arrivés en l'espace de 34 secondes, les deux suivants coupent la ligne d'arrivée en bout de digue de la Société Nautique de Genève une minute plus tard. Au classement général provisoire du TF35 Trophy, Realteam prend la tête avec un point d'avance sur Alinghi, Spindrift est 3e avant la pause estivale et les deux épreuves finales qui se tiendront à Scarlino. A noter que les règles du classement de la saison permettant de retirer le plus mauvais score, Realteam a grillé son « joker » en terminant 7e de l'épreuve combinant les deux longues courses (Genève-Rolle-Genève et Bol d'Or). Nul doute que la bataille sera intense pour remporter le tout 1er TF35 Trophy adjugé en Italie en septembre. D'ici là, l'équipe enchaîne sur son 2e circuit de régate annuel et s'envole prochainement pour s'entraîner à Lagos, sud du Portugal, avant la première étape du GC32 Racing Tour du 1er au 4 juillet. Extraits du classement du 82e Bol d'Or Mirabaud : 1er - TF35 Ylliam XII – Comptoir Immobilier: 12h49'27'' 2e - TF35 Zen Too: 12h49'46'' 3e - TF35 SailFever: 12h49'52'' 4e - TF35 Alinghi: 12h50'01'' 5e - TF35 Realteam: 12h51'15'' ... 8e et 1er D35 - Emil One: 13h04'07'' 9e et 1er M2 - Degroof Petercam: 13h06'34'' ... 17e et 1er monocoque (Bol de Vermeil) - Raffica: 14h07'23'' Cliquez ici pour le classement incluant tous les bateaux. Extraits du classement général provisoire du TF35 Trophy après 5 épreuves (NB : dès quatre épreuves validées, le plus mauvais score est retiré / Les résultats des deux longues courses s'additionnent pour ne former qu'une épreuve) : 1er - Realteam: 4 points 2e - Alinghi: 5 points 3e - Spindrift: 10 points 4e - Ylliam XII: 11 points 5e - Zoulou: 11 points Cliquez ici pour tous les classements Pour revoir la courses en 2D grâce au traceur GPS placé à bord de chaque bateau : site Internet de TracTrac, ou via l'application gratuite installée sur votre smartphone (cliquez ici si vous avez un Iphone, ou ici si vous avez un Android), et sur le site du Bol d'Or. Pour en savoir plus tf35.org // boldormirabaud.ch #GoAlinghiGo // #TF35Trophy // #BOM21 Pour s'informer sur le dispositif de suivi des courses, la composition de l'équipe et le TF35 Trophy en général, retrouvez le récap' événement en cliquant ici. Crédit photos © Loris von Siebenthal, Gilles Martin-Raget et jeanmiphotographies.

Série de 2...mais pas seulement !

6 juin, 2021

On aurait pu résumer les trois derniers jours d'Alinghi en une courte phrase: deux épreuves en un week-end, deux places de 2e. Mais la revue aurait été incomplète sans détailler la toute première longue course lacustre des TF35 (et remportée par un TF35) et la figure de style réalisée peu après le départ de la Genève-Rolle-Genève. Difficile aussi d'occulter les départs remarquables d'Arnaud Psarofaghis, alors skipper par intérim de l'équipe Néo-Zélandaise engagée sur le circuit international SailGP. Après seulement quelques heures de prise en main du 50 pieds à foil, notre co-skipper a signé des débuts prometteurs en Italie et mené leur équipe aux portes de la finale. Revenons en Suisse avec Yves Detrey évoquant le 3e grand prix de la saison, couru sur deux jours pour cause de Genève-Rolle le samedi : « Après avoir pris l'avantage lors des cinq courses vendredi, nous sommes un peu déçus de notre prestation ce dimanche. Le vent a déjoué les prévisions et n'a permis que deux courses, où nous enchaînons des erreurs. Terminer 2e sur un grand prix n'est pas le résultat que l'on vise mais jour après jour le niveau général de la flotte monte. Il y a de très bons marins à bord de chaque bateau, qui savent tirer profit des navigations aux côtés de Realteam et nous qui avions une petite avance. Une chose est certaine : ce sera dur jusqu'à la fin de la saison. » Realteam remporte cette étape, Zoulou prend la 3e place. Florian Trüb : " C'est super de prendre place à bord du TF35 en compétition. On a fait au mieux dans cette nouvelle configuration sans Arnaud. Les conditions n'étaient pas faciles, surtout samedi lors de la longue course avec de petits nuages de pluie apportant aléatoirement du vent de droite et de gauche. Quoi qu'il en soit, c'est bon d'être de retour sur un foiler ! » Il poursuit avec l'épisode « sueurs froides » : « Juste après le départ de la Genève-Rolle, nous avons encaissé une grosse rafale qui nous a surpris par sa force. A ce moment précis, nous étions quatre au milieu du bateau pour enrouler le gennaker. On a vite escaladé les filets pour faire contrepoids ! C'était chaud et on a évité de peu de retourner le bateau. » Reportage photos et vidéos sur nos réseaux sociaux... Bryan Mettraux enchaîne sur les moments clés de cette 56e Genève-Rolle-Genève : « On a pas mal attendu le vent annoncé, surtout à l'aller. Il n'y avait pas tellement d'écart au début. Le vent rentrant par derrière, les TF35, D35 et M2 étaient assez alignés. On contourne la bouée de Rolle en 2e position, 20 secondes derrière Realteam. A la sortie de Rolle, on navigue super bien et on prend la tête. Ensuite il nous est impossible de contrôler tous nos concurrents, et la largeur du lac permet de nombreuses options ! Ylliam et Zoulou (pourtant dernier à la bouée de Rolle) nous passent. On reprend du terrain sur les deux derniers miles et on réussit à gagner une place pour terminer 2e. Évidemment on aurait préféré gagner mais on est content avec ce résultat et la manière dont le bateau s'est comporté face aux D35 dans du petit temps. » Zoulou mené par Erik Maris signe une belle victoire, Spindrift complète le podium, quand Realteam, notre concurrent direct, termine 6e. A noter que les classements des deux grandes courses (Genève-Rolle et Bol d'Or) seront additionnés pour compter comme une seule course. Le résultat au Bol d'Or départagera en cas d'égalité. Il faudra donc patienter encore une semaine pour l'annonce du classement général provisoire de la première partie de saison. Rendez-vous à 10h le samedi 12 juin pour le top départ du 82e Bol d'or Mirabaud ! Podium du grand prix de Mies après sept courses (le plus mauvais score étant retiré dès quatre manches validées) : 1er - Realteam: 11 points 2e - Alinghi: 14 points 3e - Zoulou: 17 points Cliquez ici pour tous les classements Podium de la Genève-Rolle-Genève : 1er - Zoulou: 3h27:33 2e - Alinghi: 3h29:51 3e - Spindrift: 3h30:47 Cliquez ici pour le classement incluant tous les bateaux Pour revoir les courses en 2D grâce au traceur GPS placé à bord de chaque bateau : site Internet de TracTrac, ou via l'application gratuite installée sur votre smartphone (cliquez ici si vous avez un Iphone, ou ici si vous avez un Android). Pour en savoir plus tf35.org // ycg.ch/grg #GoAlinghiGo // #TF35Trophy // #GRG21 Pour s'informer sur le dispositif de suivi des courses, la composition de l'équipe et le TF35 Trophy en général, retrouvez le récap' événement en cliquant ici. Crédit photos © Loris von Siebenthal, JeanMiPhotographies et Seb Aubord

2e spot au 2e grand prix de TF35

16 mai, 2021

Nils Frei : « Ces sept manches du deuxième grand prix de TF35 de la saison étaient intéressantes car elles sont venues balancer celles courues il y a deux semaines. On a eu plus de vent, plus de situations où les bateaux étaient proches, des décisions « chaudes » à prendre. Parfois tout s'est bien déroulé, mais nous avons aussi fait des fautes que nous analysons pour en ressortir meilleurs ! Nous sommes un peu déçus par certaines erreurs qu'on pourrait éviter, mais c'est seulement la deuxième fois que nous sommes tous réunis en compétition et les autres équipes poussent fort. » Nicolas Charbonnier : « Dans ces conditions au-dessus de 15 nœuds avec la plupart des courses en vol du départ jusqu'à l'arrivée, toute la flotte a encore beaucoup à apprendre, même si certains passent déjà des manœuvres sans poser les coques dans l'eau. Notre deuxième place s'explique tant par quelques erreurs accumulées dans différentes composantes de la performance, que par le fait que Realteam a bien navigué. Ils méritent cette victoire et nous allons continuer à travailler ! » Bryan Mettraux : « Nous avons encore continué d'apprendre lors de ce week-end plutôt venté. Nous avons eu des difficultés à trouver parfois de la stabilité au portant, mais nous allons travailler ce point à l'entraînement. Dans un peu moins de trois semaines, nous courrons deux événements en trois jours : un grand prix entrecoupé de la Genève-Rolle-Genève le samedi. Mais en termes d'approche, nous allons séparer ces deux événements car les modes de navigation seront bien différents. Sur une grande course, il faut réussir à faire aller le bateau vite sur un cap donné, et selon la météo et l'angle par rapport au vent, choisir de le faire voler ou de le garder dans l'eau par exemple. En tous cas, on se réjouit d'engager notre TF35 dans cette première classique lémanique. » L'équipe remercie la Société Nautique de Nyon et ses bénévoles, en collaboration avec la classe TF35 et les autorités, d'avoir rendu possible cet événement, dans le respect des règles sanitaires. Retrouvez les sept équipes du TF35 Trophy du 4 au 6 juin pour le grand prix de Mies (vendredi et dimanche) et la Genève-Rolle-Genève (samedi). Classement du Grand Prix de Nyon après sept courses (le plus mauvais score étant retiré dès quatre manches validées) : 1er - Realteam: 8 points 2e - Alinghi: 10 points 3e - Spindrift: 17 points Cliquez ici pour les classements Pour revoir les courses en 2D grâce au traceur GPS placé à bord de chaque bateau : site Internet de TracTrac, ou via l'application gratuite installée sur votre smartphone (cliquez ici si vous avez un Iphone, ou ici si vous avez un Android). Pour en savoir plus tf35.org #GoAlinghiGo // #TF35Trophy Pour s'informer sur le dispositif de suivi des courses, la composition de l'équipe et le TF35 Trophy en général, retrouvez le récap' événement en cliquant ici. Crédit photos © Loris von Siebenthal