Bryan Mettraux

Régleur de grand-voile sur le TF35 & régleur des voiles d'avant sur le GC32

Date de naissance:
23 juillet 1990
Nationalité:
Suisse

Nouvelle recrue de l’équipe en 2019, mais grand habitué des plans d’eau depuis de nombreuses années, Bryan a pour la toute première fois croisé le chemin d’Alinghi quand il avait 14 ans, alors invité à bord du D35 pour suivre un entraînement.
Plus jeune, il fait ses débuts en Optimist à Versoix, puis continue d’user ses combinaisons en dériveur (420, 49er) et en quillard (Surprise et Farr 30 entre autres).

Attiré par le dessin technique et l’architecture, il se tourne finalement vers un apprentissage de constructeur naval au chantier de Philippe Durr. En parallèle, il fait ses armes en tant que préparateur technique des bateaux du CER et progresse sur l’eau en naviguant au contact des autres. C’est au Centre d’Entraînement à la Régate qu’il dit être arrivé « au bon moment au bon endroit. Jérôme Clerc et Etienne David m’ont donné ma chance et m’ont fait confiance ». Ce sera sa porte d’entrée dans le monde professionnel de la voile. S’en suivent des saisons de Numéro 1 et régleur de voiles au sein des équipes Realteam et Tilt et un palmarès qui s’étoffe - deux titres de champion suisse de match racing, deux victoires au D35 Trophy (2012 et 2015), une victoire en amateur sur le Tour de France à la voile (2012), une 4e place sur la Youth America’s Cup en 2013, trois Bol d’Or, le championnat GC32 Racing Tour en 2017, un titre de champion du monde de GC32 et d’Extreme Sailing Series en 2018, et tout récemment le doublé sur le championnat du monde de GC32 en 2019, ainsi que le D35 Trophy et le GC32 Racing Tour 2019, cette fois-ci avec Alinghi.
Tout au long de ces années, Bryan continue l’hiver de travailler le bois chez Durr. Il s’initie à l’exercice du coaching lors d’entraînements du CER et auprès de quelques équipages de dériveur. Dans son temps libre, il tire des bords en moth, pratique une multitude de sports différents et s’adonne à la lecture.

Quand on lui demande son poste préféré à bord, il répond que s’il pouvait choisir, il ferait « un poste différent chaque jour » !
Polyvalent et physique, jeune et expérimenté, Bryan, qui se définissait jusqu’alors comme constructeur naval, pourra également répondre « marin » la prochaine fois qu’il sera interrogé sur sa profession.

Les coéquipiers de Bryan Mettraux