Courses:

Championnat du Monde GC32

Après un tout premier championnat de classe réunissant 11 bateaux en mars 2017 à Oman, et un premier championnat du monde à 13 bateaux à Riva del Garda en 2018, c’est la ville de Lagos (Portugal) qui a accueilli la 2e édition du mondial fin juin 2019...épreuve que nous remportons !

LA COURSE

Pour la toute première fois depuis la sortie du GC32 en 2012, tous les bateaux construits et participant aux circuits Extreme Sailing Series et GC32 Racing Tour ont été conviés en mars 2017 à Oman pour courir ensemble sur un championnat de classe à vocation annuelle.
Fin 2017, la classe GC32 obtient la reconnaissance officielle de World Sailing (la fédération internationale de voile) et acquiert par la même occasion le droit d’organiser son épreuve annuelle sous l’étiquette « championnat du Monde ».

Revenons à mars 2017 ! Le temps de ce premier regroupement, Alinghi a affronté dix équipes internationales lors des 16 manches créditées au compteur de ce championnat remporté par Oman air (Alinghi et SAP complétant le podium).

En 2018, 13 bateaux sont au rendez-vous au lac de Garde et Alinghi termine 4e au classement général, et 1er au classement des propriétaires barreurs.

En 2019, Alinghi remporte le championnat du monde de la série, devant Team Tilt et INEOS Rebels UK.

Le format des courses diffère légèrement de celles courues lors des épreuves du circuit annuel. Alors que les types de parcours sont identiques, la distance entre les bouées du parcours sur une manche du championnat du Monde est plus importante, d’où des courses qui durent plus longtemps. Avec des bords plus longs, cette épreuve pourrait d’ailleurs être propice à battre des records de vitesse en compétition.

En savoir plus sur le championnat du Monde de GC32 >

Le bateau

Le GC32 est un catamaran à foils. Construit en carbone, les deux foils en forme de L se déploient sous les coques du bateau et génèrent une portance qui permet de le faire déjauger et ‘voler’ au-dessus de l’eau. L’équipage du bateau peut jouer avec le réglage des foils afin d’optimiser le comportement du bateau au-dessus de l’eau et dans la mesure où il n’y a pas d’hydraulique à bord, tous ces réglages se font manuellement. Ces aspects techniques combinés avec d'autres paramètres supplémentaires rendent très technique la maîtrise du bateau et l'atteinte des performances optimales de ce GC32.

  • Longueur (totale) : 12,00 
  • Longueur (coque) : 10,00 m
  • Largeur : 6,00 m
  • Poids : 750 kg
  • Tirant d'eau (contre le vent) : 2,10 m
  • Tirant d'eau (dans le vent) : 1,60 m
  • Hauteur de mât (au-dessus du pont) : 16,50 m
  • Longueur du bout dehors : 6,60 m
  • Grand-voile : 60,00 m²
  • Foc : 23,50 m²
  • Gennaker : 90,00 m²

Championnat du Monde GC32 Actualités

Vice-champion du monde de GC32, à égalité de points avec Red Bull

19 septembre, 2021

Champion du monde en titre, Alinghi termine deuxième des Mondiaux de GC32 à Villasimius, en Italie. A égalité de points avec Red Bull Sailing Team après 14 manches, c'est l'ordre d'arrivée de la dernière course qui a départagé les deux équipes. L'équipe signe une excellente dernière journée, mais casse son foil tribord aux deux tiers de la dernière course. Les aléas des sports mécaniques ! Les double-champions Olympiques Hagara/Steinacher remportent l'or alors qu'une deuxième équipe suisse, Team Tilt (Sébastien Schneiter) complète le podium. Alinghi garde la tête du championnat annuel « GC32 Racing Tour ». Arnaud Psarofaghis : « Nous avions tout à jouer jusqu'au dernier jour, c'était un championnat du monde passionnant ! Le titre mondial ne nous échappe pas uniquement sur cette dernière manche ; nous avons manqué de régularité cette semaine. Nous avons perdu trop de points les premiers jours, que nous aurions pu éviter. Aujourd'hui, nous avons très bien régaté pour effacer notre retard, puis prendre la tête avant la dernière manche et je suis vraiment content des performances à bord. Félicitations à Roman, Hans Peter et toute leur équipe, c'était un plaisir de régater face à eux ! » Des conditions variées et compliquées Huit équipes ont disputé quatorze courses en Sardaigne dans des conditions hétérogènes lors des quatre jours de compétition. Pétole (vent faible) et pluie ont joué les trouble-fêtes lors des deux premières journées, avec respectivement une, et trois manches validées. Samedi et dimanche, les foilers de 32 pieds ont enfin pu réaliser le programme complet en alignant dix courses dans des conditions magnifiques. Timothé Lapauw : « Nous avons fait une très bonne dernière journée ! Dans les airs soutenus, nous avons une bonne vitesse et des manœuvres efficaces. Le vent était très variable les deux premiers jours, ce qui a rendu la tâche difficile à bord. Les schémas de course n'étaient pas clairs et la stratégie difficile à établir ! » La remontada Barré par Arnaud Psarofaghis, Alinghi affichait sept points de retard sur les leaders avant la dernière journée de compétition. Avec trois victoires et une deuxième place, les champions du monde en titre ont fait une magnifique remontée ce dimanche 19 septembre pour terminer à égalité de points avec Red Bull. Nicolas Charbonnier : « Nous avons navigué à huit bateaux ici alors que nous étions six sur les autres régates cette saison. Cela reste une petite flotte, mais c'est toujours intéressant d'être plus nombreux ! Le classement était vraiment serré, contrairement aux autres régates en GC32 cette saison. Nous avons eu de moins bonnes journées lors de ces mondiaux, mais avons très bien réagi et sommes très contents de terminer sur une si bonne journée. Malgré l'avarie... » Avarie de foil malheureuse sur la dernière manche Un sport mécanique comme la voile de compétition engendre son lot de complications, parfois hors de contrôle des équipiers. Alinghi en a fait les frais sur la dernière manche de ce championnat : alors que l'équipe filait vers la victoire en naviguant en tête de la flotte avec trois points d'avance sur Red Bull, le foil tribord (l'appendice droit permettant d'élever le bateau au-dessus de l'eau) s'est brisé en deux morceaux. Bryan Mettraux : « Chaque année, nous faisons en début de saison un NDT (non-destructive testing), une échographie de toutes les parties en carbone – les coques, les foils, les poutres et le mat. Ce scanner nous permet de vérifier l'état d'usure du bateau, de repérer et de réparer les éventuelles amorces de fissures. Nous n'avons rien observé lors du dernier scanner et aucune trace d'usure n'était visible à l'œil nu depuis, contrairement à une corde ou à une poulie qui montre des faiblesses visuellement. » Une première victoire pour Red Bull Troisième des quatre étapes de la saison 2021, la Villasimius Cup qui faisait également office de championnat du monde est remportée par Red Bull. Les Autrichiens signent même leur toute première victoire depuis leur arrivée sur le circuit ! Le classement propriétaire-barreur (owner driver Trophy) revient à Erik Maris (Zoulou). Yves Detrey : « Red Bull a bien navigué toute la semaine, alors que nos premières courses étaient plus compliquées. Nous sommes évidemment déçus d'avoir subi cette casse de foil dans la dernière course et de ne pas avoir pu nous battre jusqu'au bout. Dans l'histoire de la flotte des GC32, c'est la première fois qu'un foil se casse à cet endroit. » Toujours en tête du GC32 Racing Tour 2021 Après trois étapes du championnat annuel, Alinghi garde la tête du classement général avec trois points d'avance sur Red Bull. L'équipe reste en Italie et retourne à Scarlino pour le dernier événement de la saison en TF35, du 23 au 26 septembre. Quant au GC32 Racing Tour, la quatrième et dernière étape de la saison se disputera début novembre à San Pedro del Piñatar (mar Menor), en Espagne. Classement général après 14 courses – Championnat du monde de GC32 et Villasimius Cup (3e épreuve du championnat annuel) 1er - Red Bull Sailing Team: 43 points 2e - Alinghi: 43 points 3e - Team Tilt: 50 points 4e - Black Star Sailing Team: 51 points 5e - Team Rockwool racing: 58 points 6e - Zoulou : 60 points 7e - Argo: 90 points 8e - Swiss Foiling Academy: 109 points Cliquez ici pour le classement incluant tous les bateaux. http://www.gc32racingtour.com/results/ Extrait du classement général provisoire du GC32 Racing Tour après 3 épreuves 1er - Alinghi: 4 points 2e - Red Bull Sailing Team: 7 points 3e - Black Star Sailing Team: 9 points Cliquez ici pour tous les classements. Pour revoir la courses en 2D grâce au traceur GPS placé à bord de chaque bateau : site Internet de TracTrac, ou via l'application gratuite installée sur votre smartphone (cliquez ici si vous avez un Iphone, ou ici si vous avez un Android). Pour en savoir plus gc32racingtour.com #GoAlinghiGo  //  #GC32racingtour Pour s'informer sur le dispositif de suivi des courses, la composition de l'équipe et le GC32 Racing Tour en général, retrouvez le récap' événement en cliquant ici. Crédit photos © Sailing Energy / GC32 Racing Tour 2021

Champions du monde de GC32 !

30 juin, 2019

Une équipe solide de bout en bout pour un titre mondial en GC32 Après quatre journées intenses dans les eaux de Lagos (Portugal) pour départager dix équipes de classe mondiale originaires de sept pays, l'équipe Alinghi se voit couronnée championne du monde de GC32, en signant 12 podiums (dont 8 victoires) sur les dix-huit manches lancées. Pour la deuxième année consécutive d'ailleurs, la Suisse l'emporte. « A croire qu'il faudrait être suisse pour être champion du monde de GC32 » plaisantait le barreur, Arnaud Psarofaghis, lors de la remise des prix. Team Tilt, les champions du monde en titre menés par Sébastien Schneiter, terminent deuxièmes devant INEOS Rebels UK, l'équipe de Ben Ainslie, quadruple médaillé d'or olympique. Ernesto Bertarelli, skipper du GC32, retenu en Suisse lors de cette épreuve : « Je suis fier de mon équipe. Arnaud, Nico, Bryan, Tim et Yves ont très bien navigué. Ce titre est le résultat de beaucoup de travail en amont, aussi bien sur l'eau qu'à terre. Je tiens également à féliciter l'équipe technique, David et João, et les coaches, Nils et Pierre-Yves, qui permettent de tels résultats avec leurs apports respectifs. » Arnaud Psarofaghis, barreur et co-skipper : « Je suis très heureux ce soir, les gars à bord et l'équipe technique ont fourni un superbe travail. Nous parvenons même à gagner deux manches avant la fin et c'est un très bon résultat dans une flotte au niveau si relevé. Et avec Tilt 2e, cela montre que la voile en Suisse se porte bien. » Yves Detrey, bowman : « C'est un travail de longue haleine qui paie. On n'est pas champion du monde sur une épreuve. On le devient après des mois et des années de travail rigoureux. » Nils Frei, coach : « Ce ne sont pas les titres qui manquent au palmarès de l'équipe. Deux fois vainqueur de l'America's Cup, sept victoires sur le Bol d'Or ainsi que sur le D35 Trophy, et quatre fois vainqueur des Extreme Sailing Series, l'équipe évolue, se renouvèle et cherche encore et toujours à progresser. Mais un titre de champion du monde fait vraiment plaisir. L'opportunité de remporter un championnat du monde de classe ne se présente pas tous les jours. Il faut d'ailleurs remonter à 2001 pour voir l'équipe glaner cette couronne mondiale, c'était en Farr 40. » C'est donc avec joie que l'équipe signe cette nouvelle victoire, fruit de nombreuses années de travail sur le GC32, pour le découvrir, l'apprivoiser, apprendre à le dompter, à le soigner, à l'optimiser. Le travail accompli au niveau de l'équipe est énorme et fondamental. Pour la composer, l'entraîner, l'adapter, palier les absences pour cause de blessure, se coordonner, se connaître, se compléter. Pierre-Yves Jorand, directeur de l'équipe : « La connaissance du bateau et le travail d'équipe ont permis de jouer dans des conditions très variées cette semaine à Lagos. On entame l'épreuve avec des départs eu reaching dans du vent, puis on navigue dans du petit temps avec des départs au près en milieu de championnat. A chaque fois les gars ont su trouver les clés pour prendre de bons départs, aller du bon côté du plan d'eau et surtout faire avancer vite, très vite, le GC32 tout en manoeuvrant à merveille. Bravo à tous, ainsi qu'au comité d'organisation qui a livré une très belle épreuve sur un plan d'eau de qualité pour foiler. » Mention spéciale pour Bryan Mettraux, le marin qui garde son titre de champion du monde puisqu'il était à bord de Team Tilt l'an dernier, lors du tout 1er championnat du monde de la série à Riva del Garda. Félicitations aussi à l'équipe Américaine Argo, menée par Jason Carroll, qui remporte le titre mondial propriétaire-barreur. Toute l'équipe tient à remercier ses supporters et partenaires pour leur soutien au quotidien. Après le démontage du bateau, place à quelques jours de repos avant de rejoindre Palma de Majorque fin juillet pour la 3e étape du GC32 Racing Tour. Cliquez ici pour le classement du championnat du monde et de la 2e étape du GC32 Racing Tour, après 18 courses. Pour en savoir plus gc32racingtour.com #gc32worlds #gc32racingtour #GoAlinghiGo Crédit photos © Sailing Energy/GC32 Racing Tour

Championnat du monde de GC32 : 4e au général et 1er des propriétaires barreurs

27 mai, 2018

13 bateaux volants et neuf nations, 65 marins au palmarès internationalement reconnu, 4 jours de course et 16 manches lancées dans des conditions variées, Team Tilt champion du monde (Hopp Schwiz !), Alinghi barré par Ernesto Bertarelli 4e au général et vainqueur des propriétaires barreurs, C'est ainsi que se clôture le 1er championnat du monde des GC32 organisé de main de maître par le Fraglia Vela Riva et la classe GC32. Ernesto Bertarelli, skipper-barreur : « Je suis satisfait de notre résultat. Bien sûr j'aurais préféré faire un podium mais considérant les équipages 100% professionnels qui terminent devant et derrière nous, je suis plutôt content de notre 4e place au général et de remporter le titre des propriétaires barreurs. La réalité est que l'on n'a pas suffisamment navigué ensemble dans cette configuration. Arnaud a changé sa position de barreur à tacticien et la dernière régate où j'ai pris la barre remonte à l'an dernier. Cette année, nous nous sommes entraînés ainsi deux jours à Oman il y a deux mois et deux jours la semaine dernière à Riva. Je pense être parvenu à barrer le bateau dans ses modes, à gérer le foiling tout en restant prudent et j'ai trouvé que nous allions plutôt vite autour du parcours. Ensuite c'est la communication que nous devons travailler. A ce niveau de compétition en équipage, quand on sait tourner autour des bouées, c'est la manière de communiquer et de prendre les décisions qui fait la différence, et nous étions un peu en déficit sur ce point. Quoi qu'il en soit, j'ai pris beaucoup de plaisir à régater, surtout lors de la journée ventée vendredi. C'est une belle classe, un super bateau, les catamarans volants sont le futur de la voile, je reviendrai ! J'adresse toutes mes félicitations au Team Tilt pour leur titre mondial. La victoire de Tilt est fantastique pour la voile suisse. Sur 13 équipes, la Suisse était la nation la plus largement représentée avec trois bateaux. Je suis très fier de cette jeune génération. » Retrouvez la vidéo des réactions de l'équipe de retour à quai en cliquant ici. La série de régates printanières continue dès le week-end prochain en D35 sur le Léman avec le Grand Prix de Versoix le vendredi 1er et dimanche 3 juin, assorti de la classique Genève-Rolle-Genève le samedi. Classement général après 16 courses 1. Team Tilt (SUI) – 60 points 2. SAP Extreme Sailing Team (DEN) – 68 points 3. Oman Air (OMA) – 79 points 4. Alinghi (SUI) – 88 points (1er propriétaire-barreur) 5. INEOS Rebels UK (GBR) – 88 points Cliquez ici pour le classement général dans son intégralité et le classement des propriétaires-barreurs. Pour en savoir plus gc32worlds.com Hashtags des événements #GoAlinghiGo // #GC32worlds Crédit photos © Martina Orsini, Pedro Martinez, Lloyd Images

2e manche du D35 Trophy et championnat du monde de GC32

17 mai, 2018

Du 19 au 27 mai, Alinghi s'apprête à enchaîner sept jours de courses répartis sur deux épreuves : > la 2e étape du D35 Trophy du samedi 19 au lundi 21 mai organisée par le Club Nautique de Versoix et rassemblant les neuf bateaux en lice pour le championnat 2018. > le tout premier championnat du monde de la classe GC32 depuis que la série a été officiellement reconnue par la fédération internationale, World Sailing, en décembre dernier. Entre 13 et 15 bateaux ont répondu à l'appel du Fraglia Vela Riva et de la classe GC32 pour disputer le titre suprême du 24 au 27 mai sur le plan d'eau iconique du lac de Garde. Pierre-Yves Jorand, directeur de l'équipe : « Avec ces deux régates très rapprochées dans notre calendrier, il faudra savoir rester concentrés jour après jour et profiter de chaque moment libre pour optimiser les phases de récupération. Bien évidemment on se réjouit de s'aligner sur ces deux épreuves. Le championnat du monde des GC32 s'annonce grandiose avec le plateau inscrit et le cadre idéal de navigation qu'offre généralement le lac de Garde. » Pour suivre l'équipe, rendez-vous sur... Twitter @teamalinghi > Résultats publiés après chaque course assortis de quelques photos et courts instants vidéo Facebook @teamalinghi et Instagram @alinghi > Interviews vidéo & photos Notre site Internet > News et photos   Pour en savoir plus d35trophy.com // gc32worlds.com Hashtags des événements #GoAlinghiGo // #D35Trophy // #GC32worlds   Pour en savoir plus sur le dispositif de suivi des courses, la composition de l'équipe et le D35 Trophy en général, retrouvez le récap' événement en cliquant ici. Crédit photos © Lloyd Images