Courses:

31ème America's Cup

L'équipe Alinghi est passée professionnelle en 2000, avec l'intention de concourir lors de l'édition 2003 de l'America's Cup. Suite à son succès lors des Challenger Series, pourtant très relevées, l'équipe Alinghi est rentrée dans l'histoire en tentant d'ajouter son nom au palmarès du plus ancien trophée sportif international.

La Course

Pour être honnête, l'équipe Alinghi faisait figure d'outsider pour sa première participation à l'America's Cup. Aucune équipe n'avait jamais remporté le trophée tant convoité (et le plus ancien dans l'histoire du sport international) du premier coup. Cependant, il a été très clair très rapidement que cette fois, les choses seraient différentes.

Le propriétaire Ernesto Bertarelli a rassemblé un groupe de navigateurs international, parmi lesquels des membres de Team New Zealand, l'équipage vainqueur de l'America's Cup en 2000. 

Du point de vue de la conception et de la construction, l'expérience s'est également développée.

L'équipe a racheté le SUI59 du précédent équipage suisse (l'équipe « be happy »). Ils ont rapidement modifié les encombrantes quilles jumelles et décidé de concevoir deux nouveaux voiliers appartenant à la catégorie des moins de 24 mètres : Le SUI64 et le SUI75. Au départ, la méthode de construction des bateaux était révolutionnaire ; deux sections longitudinales gauche et droite collées ensemble plutôt que la méthode traditionnelle consistant à joindre le pont supérieur à la coque inférieure. Cette innovation a donné aux bateaux une force sans précédent, qui s'est avérée essentielle pour les courses à venir. Grâce à la précision suisse, les deux bateaux ont ensuite subi un programme de test méticuleux, permettant à l'équipe de régulièrement affiner la coque, la voilure et les appendices afin de gagner de précieuses secondes et ainsi devancer autres équipes.

À l'automne 2002, l'équipe Alinghi s'est alignée avec huit autres concurrents au départ de la Louis Vuitton Cup, cherchant tous à détrôner le Defender, Team New Zealand. À la fin des épreuves de poules, l'équipe Alinghi avait une longueur d'avance sur trois autres grandes équipes : Prada, One World et Oracle. Cependant, c'est au cours de la phase finale que l'équipe a réellement pris son envol, dépassant facilement Prada, puis Oracle, avant de remporter le Trophée Louis Vuitton et devenir le Challenger officiel.

La course pour la 31e America's Cup s'est finalement avérée bien moins serrée que celle des séries Louis Vuitton, mais elle n'en était pas moins spectaculaire. En tant que Defender, Team New Zealand a manqué la grande répétition grandeur nature proposée à ses concurrents par les séries Louis Vuitton. Alors que l'équipe Alinghi prenait de l'élan, les Kiwis se battaient avec des fonctionnalités innovantes mais trop peu testées qui ont provoqué leur chute.

L'équipe Alinghi s'est finalement imposée 5-0, lui permettant de remporter la 31e America's Cup le 2 mars 2003. Le syndicat est alors devenu la première équipe européenne à remporter ce trophée et la première équipe à le remporter dès sa première participation.

LE BATEAU

SUI64

  • Type : Monocoque en fibre de carbone composite
  • Construction : Décision SA, Vevey, Suisse
  • Longueur max. : 24 m
  • Largeur max. : 3,2 m
  • Tirant d'eau : 4,1 m
  • Poids : 24 tonnes
  • Hauteur de mât : 32,5 m
  • Poids du bulbe : 19 tonnes
  • Surface des voiles : 325 m² au près, 750 m² au portant
  • Vitesse de pointe : 22 nœuds
  • Équipage : 17